Exposition

Célérité et discrétion – Les détectives privés en France de Vidocq à Burma

L’exposition nous mène d’emblée au cœur de ce "moment 1900", qui constitua l’apogée de l’imaginaire détective.

Cette exposition est disponible à la location.

On y découvre l’esthétique colorée et mouvementée de ces héros de papier, façon Nick Carter ou Marc Jordan, mais aussi les ambitions, souvent démesurées en ce tournant de siècle, des professionnels de la police privée.
Elle nous entraîne ensuite aux sources de l’activité, du cabinet de renseignements universels fondée par Vidocq aux grandes agences de renseignements commerciaux, puis de « police privée », qui se multiplient à la fin du XIXe siècle.
Elle s’achève sur l’évocation des grands détectives de l’entre-deux-guerres, ainsi que des figures de fiction (littérature, cinéma, BD) qui en prolongent l’esprit.

Exposition conçue par Dominique Kalifa, spécialiste de l’histoire du crime et de ses représentations, professeur à la Sorbonne.

Composition

L’exposition se compose de 8 panneaux :

  • Panneau titre
  • L’esthétique Nick Carter
  • L’édition en « fascicules »
  • Les grandes agences de la Belle Époque
  • Vidocq et les premières agences de renseignements
  • Les détectives du XXe siècle
  • L’introuvable héros national
  • L’homme à la clef

Autour de l'exposition

1 livre Célérité et discrétion – Auteur Dominique Kalifa
A travers l’imagerie populaire se dessine la figure du détective à la française. La brochure propose une très riche iconographie, cocasse poétique et particulièrement savoureuse.

  • Policier
  • Jeunesse