Cycles et thématiques

Politeia

À la médiathèque Marguerite Duras (20e)

Politeia, la première université populaire consacrée aux savoirs politiques, donne la parole à des chercheurs, issus de toutes les disciplines, ayant à cœur de proposer leur éclairage sur les grandes questions de l’actualité.

 

Authentique projet d’éducation populaire, Politeia démontre qu’il est possible de transmettre de manière plaisante et accessible un savoir complexe sur la politique. L’enjeu est crucial : la possibilité, pour les citoyens, de se forger une opinion critique et éclairée sur les problèmes du monde contemporain.

 

Retrouvez Politeia chaque mois à la médiathèque Marguerite Duras  pour la grande conférence, et sur Internet, où l’intégralité des contenus sont rediffusés librement.

 

Politeia est un projet monté en partenariat avec le Centre d’Études Européennes de Sciences Po, le CNRS, Mots-clés, Aequi Vox et les bibliothèques de la ville de Paris.

 

  • Notre République traverse-t-elle une crise identitaire ?

Atteintes à la laïcité, agressivités des communautarismes, attaques contre la langue, régression de la condition féminine : à en croire ce tableau, la République serait menacée. Que faire de l’éclatement minoritaire auquel tend la revendication des identités ethniques et culturelles ? Comment se rassembler autour d’une identité commune, celle-là même que les politiques et les éditorialistes invoquent, mais qu’ils peinent à définir ? Comment résoudre cette crise identitaire autour de laquelle semble, aujourd’hui, se jouer l’avenir de notre République ?

Conférencier : Beligh Nabli, maître de conférences en droit public (Université Paris XII), directeur de recherche à l’IRIS.

 

Samedi 10 mars – 11h

>> Plus d’informations sur www.politeia.fr et sur le portail des bibliothèques de la Ville de Paris

 

 

 

  • Ce que les riches pensent des pauvres

Les pauvres suscitent-ils aujourd’hui, chez les riches, une répulsion similaire à celle que le peuple inspirait aux bourgeois au xixe siècle ? Autrement dit, les démunis sont-ils encore considérés comme une classe dangereuse, immorale et répugnante ? Cette question, frontale, est au cœur d’une grande enquête comparative sur les perceptions de la pauvreté dans les beaux quartiers de trois métropoles : Paris, São Paulo et Delhi. Celle-ci montre que la quête d’entre-soi des habitants des ghettos dorés n’est pas seulement motivée par une recherche de prestige et de qualité de vie, mais également par des représentations des pauvres qui les incitent à s’en protéger. Au-delà de la peur de la criminalité et de l’insalubrité, les élites craindraient-elles d’être contaminées par des modes de vie jugés nuisibles ? À travers l’étude du séparatisme social, c’est toute la question de la solidarité entre les citoyens qui est posée.

 

Conférencier : Bruno Cousin, sociologue, professeur assistant à Sciences Po.

 

Samedi 14 avril – 11h

 

À la médiathèque Marguerite Duras, 115, rue de Bagnolet, Paris 20e.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Logo Politeialogo CEELogo CNRSlogo-mots-cles-bislogo aequi-vox