Location d’expositions

Bibliocité (nouveau nom de Paris bibliothèques) produit et diffuse des expositions conçues par des bibliothécaires parisiens en collaboration avec des spécialistes. Des modules itinérants sont proposés à la location. Réservations à la semaine, à la quinzaine ou au mois.

Histoire (5 références)
  • Histoire de France racontée par la publicité

    Exposition numérique

    Suite au succès des présentations à la bibliothèque Forney/Hôtel de Sens – Paris 4ème, du 30 janvier au 27 avril 2013 puis aux Champs Libres de Rennes jusqu’au 26 avril 2015, l’exposition est de nouveau disponible pour le 2ème semestre 2015 et 2016 en version numérique ou en fac similé.

    L’exposition L’Histoire de France racontée par la publicité constitue un medium ludique et originale permettant de toucher tous les publics et de mettre en valeur des collections diverses. 

    Les gaulois fument des Gauloises, Henri IV boit de la bière surmontée d’un panache blanc, Louis XIV abandonne ses courtisans pour déguster une Suze, Napoléon dicte ses mémoires sur une machine à écrire Empire et Marianne avale du Banania pour mieux prendre la Bastille… La publicité a parfois une drôle de façon d’interpréter l’histoire de France et le recyclage des héros de notre roman national est une histoire qui n’en finit pas de rebondir.

    Nous contacter à diffusion@paris-bibliotheques.org pour toute question.

    Voir le dossier de l’exposition
  • NOUVEAUTE POLAR – eXpionnage

    Les espions se livrent

    A partir des fonds de la BILIPO, mais aussi des collections historiques des services français, cette exposition va dévoiler la relation trouble et complexe entre les services de renseignement et l’écrit, de 1800 à 1989. Écrivains espionnés, écrivains espions et écrivains d’espionnage nous révèlent comment s’est bâti un pan de l’imaginaire moderne à travers la littérature populaire et le cinéma.

    Dans les films, les instructions sont orales et les mallettes s’autodétruisent ; dans la réalité, les services de renseignement intérieur et extérieur sont des administrations qui ont, de longue date, une culture de l’écrit. Rapports, fiches, dossiers, messages codés et autres microfilms sont au coeur des grandes affaires qui, elles-mêmes, ont inspiré de nombreuses fictions, plus ou moins fidèles.

     

    En savoir plus sur l’exposition à la Bilipo

    Article paru dans Télérama le 15 janvier 2014 :

    « La Bilipo, Bibliothèque parisienne des littératures policières, est le temple du roman noir et des livres à suspense. Elle accueille pour la première fois une exposition sur les espions, où la réalité vient se mêler à la fiction : autour de ses collections s’invitent de vrais objets (documents, machines à coder, matériel miniature…) appartenant à l’histoire du renseignement français. Le scénario ? Le parcours décrypte comment, depuis les temps les plus reculés, le pouvoir a utilisé l’écrit à ses fins et a surveillé tout particulièrement les intellectuels et les auteurs. On découvre aussi comment d’anciens agents deviennent de vrais écrivains. Palpitant ! »

    Bénédicte Philippe

    Voir le dossier de l’exposition
  • Regard d’un parisien sur la Commune

    Photographies inédites de Hippolyte Blancard (1843-1924)

    Au printemps 1871 à Paris, les Communards refusent de capituler devant les Prussiens et se révoltent contre le gouvernement de Thiers, qui siège à Versailles. Cet affrontement populaire, l’un des plus sanglants de l’histoire de la capitale est le premier exemple d’évènement d’envergure photographié en France.

    Découvert parmi les trésors de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, un fonds unique de quelques 500 plaques de verre sur la Commune compose un reportage inédit. Riche pharmacien de son état, Hippolyte Blancard (1843-1924) voua une passion pour la photographie. C’est son aventure personnelle, sans manipulation, que nous découvrons ici. Blancard s’éloigne des conventions généralement admises, soumises à certaines règles imposées par la censure mais aussi par le goût du public. Sans apporter de détails superflux, le photographe fournir des prises de vues originales dans un souci constant d’observation Pour la première fois, c’est la vie quotidienne qui est enfin dévoilée.

    Cette exposition produite par Paris bibliothèques a été présentée à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris dans le cadre du mois de la Photo à Paris en partenariat avec le Monde.

    Voir le dossier de l’exposition
  • Spleen(s) de Paris – Nerval, Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire

    1850-1914

    Ce module est organisé autour de l’oeuvre de quatre poètes : Nerval, Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire, dans l’oeuvre desquels Paris tient une place capitale.

    Ce module est illustré par 8 bannières évoquant les liens entre l’oeuvre des quatre poètes, leur vie et Paris : 4 bannières présentent les visages agrandis de chacun des poètes accompagnés d’une notice biographique – les 4 autres un poème (Les Nuits d’octobre pour Nerval, Le Cygne pour Baudelaire, L’Orgie parisienne pour Rimbaud, Zone pour Apollinaire) accompagné d’un commentaire.

     

    Un module conçue et réalisée par J.P. Avice et P. Lebedeff, produite par Paris bibliothèques

    Voir le dossier de l’exposition
  • Le journal de la Commune

    Dessins inédits d'Eloi Valat

    Le Journal officiel de la République Française (édition de la Commune) paraît du lundi 20 mars au mercredi 24 mai 1871. A partir d’extraits, comprenant une « partie officielle » et une « partie non officielle », l’artiste Eloi Valat a réalisé soixante-dix affiches pour restituer au jour le jour un panorama de deux mois d’insurrection. Chaque image est accompagnée d’un extrait daté du Journal l’ayant inspirée.

    Un temps dessinateur de presse, Eloi Valat s’est initié au métier de graphiste et est devenu au fil dans années illustrateurs. Il donne à voir une révolution au quotidien, dans sa banalité lyrique, héroïque et tragique. Artisans, ouvriers, journalistes, enseignants, jeunes étudiants livrent une histoire non pas des héros, mais du peuple, mis en image avec une modernité époustouflante.

    En savoir plus sur l’exposition

    Voir le dossier de l’exposition