Location d’expositions

Bibliocité (nouveau nom de Paris bibliothèques) produit et diffuse des expositions conçues par des bibliothécaires parisiens en collaboration avec des spécialistes. Des modules itinérants sont proposés à la location. Réservations à la semaine, à la quinzaine ou au mois.

Auteurs (5 références)
  • NOUVEAUTE – Les mots en quête d’images

    Exposition-récit de mots-images, sur une proposition textuelle de Vincent Pachès.

    Depuis les bestiaires enluminés du moyen âge, la relation texte-image a connu diverses fortunes. Des mariages d’amour ou de raison scandés par de moultes turbulences. Au XXe siècle, leur union a donné lieu à la BD, au roman photo, au roman graphique et plus récemment à une forme originale de narration que Vincent Pachès, écrivain, a nommé le «récit à dessins».

    Les oeuvres présentées dans l’exposition, Les Mots en quête d’images, constitue un récit imbriqué d’images-textes et de textes-images illustrées, où le travail du poète se fonde avec les traits de l’artiste.

    Vincent Pachès est l’auteur de l’ensemble de ces textes, forme de Haïkus et de récits poétiques très courts sur lesquels de grands noms, illustrateur et peintres, ont développé leur propre écriture : André François, Josse Goffin, Béatrice Jean, Daniel Maja et Antonio Segui.

    Rédacteur, reporter, écrivain, Vincent Pachès a réalisé de nombreux reportages en France et à travers le monde, et est à l’origine de nombreuses campagnes publicitaires. Il est l’auteur de près d’une quarantaine de livres. Grâce à ce spécialiste de la communication, la juxtaposition des mots et des images prend un essor nouveau, poétique et philosophique.

    Pour obtenir un devis, contactez-nous à diffusion@paris-bibliotheques.org

    Cette exposition bénéficie du label « Sélection Printemps des Poètes ».

     

     

    Voir le dossier de l’exposition
  • Le Mystère Hammett

    La naissance du roman noir américain

    Connu du grand public par la brillante adaptation cinématographique que fit John Huston de son roman Le Faucon maltais (avec Humphrey Bogart dans le rôle de Sam Spade), Dashiell Hammett est une figure tutélaire du roman noir américain.

    Voir le dossier de l’exposition
  • Spleen(s) de Paris – Nerval, Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire

    1850-1914

    Ce module est organisé autour de l’oeuvre de quatre poètes : Nerval, Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire, dans l’oeuvre desquels Paris tient une place capitale.

    Ce module est illustré par 8 bannières évoquant les liens entre l’oeuvre des quatre poètes, leur vie et Paris : 4 bannières présentent les visages agrandis de chacun des poètes accompagnés d’une notice biographique – les 4 autres un poème (Les Nuits d’octobre pour Nerval, Le Cygne pour Baudelaire, L’Orgie parisienne pour Rimbaud, Zone pour Apollinaire) accompagné d’un commentaire.

     

    Un module conçue et réalisée par J.P. Avice et P. Lebedeff, produite par Paris bibliothèques

    Voir le dossier de l’exposition
  • Simenon – Maigret, traversées de Paris

    Maigret-Simenon

    À travers Maigret, Simenon dessine sa géographie personnelle de la capitale, qui nous conduit du Paris vécu au Paris réinventé par un imaginaire poétique et sensuel. De Montparnasse à Pigalle, du quai des Orfèvres à Montmartre, des Champs-Élysées au Marais, c’est le Paris des bistrots et des palaces, des petites rues et du coude à coude populaire, de la P.J. et du grand monde. Le Paris du jour comme de la nuit, toute une humanité observée par Simenon et débusquée par Maigret lors de ses 63 enquêtes parisiennes.

    Exposition conçue par Michel Carly, spécialiste du romancier belge.

    Voir le dossier de l’exposition
  • Célérité et discrétion

    Les détectives privés en France de Vidocq à Burma

    L’exposition nous mène d’emblée au cœur de ce « moment 1900″, qui constitua l’apogée de l’imaginaire détective. On y découvre l’esthétique colorée et mouvementée de ces héros de papier, façon Nick Carter ou Marc Jordan, mais aussi les ambitions, souvent démesurées en ce tournant de siècle, des professionnels de la police privée.
    Elle nous entraîne ensuite aux sources de l’activité, du cabinet de renseignements universels fondée par Vidocq aux grandes agences de renseignements commerciaux, puis de « police privée », qui se multiplient à la fin du XIXe siècle.
    Elle s’achève sur l’évocation des grands détectives de l’entre-deux-guerres, ainsi que des figures de fiction (littérature, cinéma, BD) qui en prolongent l’esprit.

    Exposition conçue par Dominique Kalifa, spécialiste de l’histoire du crime et de ses représentations, professeur à la Sorbonne.

    Voir le dossier de l’exposition