Expositions passées

Les mots en quête d’images

Exposition des illustrations d’André François, Josse Goffin, Béatrice Jean, Daniel Maja et Antonio Seguí sur les textes de Vincent Pachès.

Bibliothèque Forney, 1, rue du Figuier, Paris 4e
audace

©Daniel Maja et Vincent Pachès

Depuis les bestiaires enluminés du moyen âge, la relation texte image a connu diverses fortunes. Des mariages d’amour ou de raison scandés par de moultes turbulences.

Au XXe siècle, leur union a donné lieu à la Bd, au roman photo, au roman graphique et plus récemment à une forme originale de narration que Vincent Pachès, écrivain a nommé le

« récit à dessins ». Il est l’auteur de l’ensemble des textes, forme de haïkus et de récits poétiques très courts sur lesquels des illustrateurs et des peintres dont André François, Béatrice Jean, Josse Goffin, Daniel Maja et Antonio Segui ont développé leur propre écriture. Le mot et l’image gardent jalousement leur autonomie. Il ne s’agit ni de l’illustration d’un récit ni de la légende d’une image.

L’exposition présente 160 estampes numériques de différents formats, des originaux et des livres (éditions courantes et livres d’artistes).

Le parcours se déroule en quatre grandes thématiques : le bestiaire, le mot-image, les sentiments du monde et les grandes figures.

• LE POUVOIR DES MOTS

Les mots ont le pouvoir de l’ordre, de la révolte, de l’injonction, de l’indignation et de la désobéissance. Ils sont la parole du monde, le murmure des confiden- ces, le complice des sentiments. Sans eux, on habite nulle part. Pas le moindre recoin ne leur échappe. Ils nomment ce qui doit être vu, écouté, touché, goûté, faute de quoi, c’est le néant. Les mots aiment le silence, ils ne se prononcent pas mais ils sont entendus. Nous en avons besoin au même titre que l’eau, l’air, le feu. A cet égard, ils peuvent nous engloutir, nous étouffer et nous brûler comme nous faire voguer dans la vie, planer et nous réchauffer.

• L’IMAGE : PORTE DU RÊVE

Les images démultiplient la puissance des mots en un temps et un espace à les faire rougir de jalousie. Portes du rêve, de l’absolu, de tout voir en une seconde. On peut les contempler des années, des siècles durant, en les découvrant à chaque fois. Elles sont la couleur de nos vies, les étincelles de notre imaginaire, miroir aux mille facettes infinies de ce que nous sommes ou pré- tendons être.

En complicité et en vulnérabilité totale, la rencon- tre du mot et de l’image présente un risque majeur. Coup de foudre ou indifférence, point de demi-mesure, la magie opère ou sinon rien.

• LES THÉMATIQUES DE L’EXPOSITION

– Le bestiaire : avec les contributions d’André François, Josse Goffin et Antonio Seguí.

– Les figures tutélaires : mendiant, horloger, pirate sirène, etc. avec les contributions d’André François, Josse Goffin et Antonio Seguí.

– Les sentiments du monde : le pardon, la pudeur, la révolte etc. avec les contributions d’André François, Josse Goffin et Antonio Seguí.

– Le mot-image : fruit d’une collaboration avec Béatrice Jean, avec d’une part, le récit où les mots se répètent, se chevauchent pour ne former qu’une image calligraphiée et d’autre part la mise en scène du mot dans sa nature strictement typographique.

Visites pour les groupes, scolaires et centres de loisirs : Justine Perrichon, médiatrice culturelle 01 42 78 14 60 justine.perrichon@paris.fr

Le catalogue de l’exposition (176 pages, format 20,5×27,5 cm) est publié aux éditions La boïte à gants. 28 €

——–

Autour de l’exposition Le récit à dessins :

Rencontre de deux écritures, le mot et le trait Dans le cadre du Printemps des poètes et le l’exposition Les mots en quête d’images, Christophe Comentale, Daniel Maja et Vincent Pachès sont réunis à la bibliothèque Forney pour témoigner des rencontres et confrontations entre écrivain et dessinateur dans des formes d’expression renouvelées. Sinologue, Christophe Comentale est conservateur en chef au musée de l’Homme.

Hormis la culture chinoise à laquelle il a déjà consacré plusieurs expositions (Cent ans d’art chinois, 2009) et livres (Les Estampes chinoises : Invention d’une image, éd. Alternatives), il se passionne depuis de nombreuses années pour le livre d’art. Daniel Maja est dessinateur de presse et illustrateur et a publié dans de nombreux journaux et magazines nationaux et internationaux avec lesquels il a eu une longue collaboration : Le Sauvage, Lire, l’Expansion, le Magazine Littéraire (depuis 25 ans), Le Monde, The New-Yorker, etc.

Il a illustré plus d’une centaine de livres, enseigné le dessin de presse à l’École Émile Cohl à Lyon. Vincent Pachès : rédacteur, reporter, écrivain, il a réalisé d’innombrables reportages tant en France qu’à travers le monde, ainsi que de nombreuses campagnes publicitaires. L’univers de la presse et de la publicité le conduire à approfondir le rapport texte-image. Il est l’auteur de près d’une quarantaine de livres. Ses livres d’artistes sont déposés à la réserve des livres rares de la BnF depuis 2002. il est cofondateur avec Béatrice Jean des éditions La boîte à gants.

Jeudi 6 mars – 19h

Communiqué de presse disponible dans l’espace pro

Du 22 janvier 2014 au 29 mars 2014 1, rue du Figuier, Paris 4e /Tél. : 01 42 78 14 60 / www.paris.fr Du mardi au samedi de 13h à 19h Entrée : 6 € / 4 € (tarif réduit)/ 3 € (demi tarif)

Les coordonnées du lieu de l’exposition